CatholicaPedia
Une mémoire de la Tradition
Accueil     Médias     Contact     Diffusion     Blog     Index Alphabétique     Index Thématique     Espace Membre
Home Page

Bienvenue sur Le CatholicaPedia !


Sede Vacante

 

 

La Question : ces traditionalistes
qui “talmudisent” le Droit Divin

 

le blogue La Question :

 

CES TRADITIONALISTES QUI « TALMUDISENT » LE DROIT DIVIN...

 

Brève esquisse de réponse
à un « fake » de la tradition, 
parodie sur internet
du catholicisme semper idem

par Iéschoua incorrect alias Amabilus Manziaci

 

 


 

Sede Vacante

Nous vous proposons une réponse aux arguments fallacieux employés par l’Abbé Chazal contre le sédévacantisme (du latin sede vacante : « le siège étant vide »).

Cette réponse est parue sur le site NOVUS ORDO WATCH et a pour auteur Gregorius.

Nous remercions vivement notre traducteur pour son travail capital !


Présentation par le site NOVUS ORDO WATCH :

UN IMPLACABLE RAPPEL À LA RÉALITÉ

Vous ne pouvez plier le réel à votre volonté :

Réponse aux arguments employés par l’Abbé Chazal contre le sédévacantisme dans sa lettre du 8 décembre dernier au “Père” Paul Kramer

par Gregorius

Paul KramerFin novembre 2013, Paul Kramer (ci-contre), prêtre traditionaliste ([1]) célébrant le Novus Ordo et éditeur du livre à grand succès The Devil’s Final Battle (la bataille finale du diable), a publiquement déclaré que François ne pouvait être le Pape de l’Église catholique et que le Saint-Siège était vacant. Étant donné que Kramer entretenait jusqu’alors certaines relations avec le Fatima Center, The Remnant et Catholic Family News et qu’il avait rejoint l’opposition notoire au sédévacantisme, cette annonce en a surpris plus d’un. Peu après, cependant, il a commencé à exprimer sa conviction que bien que François ne fût pas un vrai Pape, la démission de Benoît XVI le 28 février 2013 était invalide et que celui-ci régnait toujours en tant que Pape véritable. (Nous donnons à cette position inédite le nom de « démissionisme ».) On pourra lire ci-dessous nos deux comptes rendus sur la conversion du Père Kramer :

Abbé François ChazalLe 8 décembre 2013, l’Abbé François Chazal (ci-contre), ancien membre de la Fraternité Saint-Pie X faisant maintenant partie de la « Fraternité Saint-Pie X de la Stricte Observance » (ou « FSSPX-SO ») a adressé au Père Kramer une brève missive dans laquelle il exprime à l’intéressé son désaccord quand au fait que Benoît XVI soit toujours Pape, mais le félicite d’avoir porté – dit-il – « un coup sévère au sédévacantisme ». Il lui expose ensuite ses objections à la position sédévacantiste en l’assurant (et en cherchant à s’assurer lui-même, probablement) qu’il s’agit d’une impasse. Mais est-ce vraiment une impasse ? Les enseignements de l’Église catholique permettent-ils seulement de défendre toute autre position ?

Il est vraiment tragique qu’après tout ce qui a transpiré depuis la mort du Pape Pie XII en 1958, et surtout depuis l’élection de Jorge Bergoglio comme dernier “pape” imposteur en date, des prêtres continuent à ne pouvoir ou vouloir reconnaître que la position théologique du sédévacantisme, malgré quelques difficultés reconnues par ses propres tenants, n’en est pas moins la seule position capable d’expliquer l’apostasie de l’église Moderniste créée par Vatican II sans pour autant apporter la moindre contradiction aux enseignements de l’Église de toujours (voir ici comment la position du sédévacantisme se distingue de celles de l’indult ou de la “Résistance”).

Nous allons exposer à présent les arguments de l’Abbé Chazal contre le sédévacantisme et y répliquer par un rappel dégrisant à la réalité (le texte de la lettre de l’Abbé Chazal peut être consulté intégralement ici, en anglais)...

 

 


Sede Vacante

Après un “pape” qui n’était pas évêque

Joseph Alois Ratzinger

y aura-t-il un “papenon prêtre ?

 

Le nouveau rituel conciliaire des ordinations et des sacres

 

Ce dossier pose de très graves questions absolument décisives, complètement occultées, bien qu’elles aient fait autrefois l’objet de quelques études effectuées en leur temps par divers auteurs, études évidemment soigneusement passées sous silence.

Un dossier solide, documenté, irréfuté !


Sede Vacante

Nous vous proposons une étude incomparable sur la défense de la position théologique connue sous le nom de sédévacantisme (du latin sede vacante : « le siège étant vide »).

Cette étude est parue sur le site NOVUS ORDO WATCH et a pour auteur Gregorius.

Nous remercions vivement notre traducteur pour son travail capital !


Présentation par le site NOVUS ORDO WATCH :

« Le Siège est toujours vacant » : Une Réponse à l'Attaque du Sédévacantisme par John Salza, en 2 parties. »

Ex-Franc-maçon, John Salza est devenu un “auteur/orateur” populaire chez les conservateurs NovusOrdo (conciliaires) et dans les cercles néo-traditionalistes pour ses révélations sur les Loges (F :.M :.) dans l'église de Vatican II (un « prêtre » l'a même invité à rejoindre les Francs-Maçons !). Mais il est aussi la nouvelle coqueluche de la “nouvelle église” Conciliaire pour tenter de réfuter le sédévacantisme. Dans la Partie 1 de sa réponse, Gregorius aborde l'article de 2010 de Salza « Les Erreurs du Sédévacantisme » : Gregorius démontre que la critique de Salza est basée sur une compréhension erronée de la Théologie Sacrée et du Droit Canonique et n'a donc pas poser un véritable défi à la position sédévacantiste. Dans la Partie 2, Gregorius déconstruit l'embarrassant article de 2011 de Salza « Le Sédévacantisme et le Péché de Présomption » et montre que l'érudition incroyablement pauvre de Salza n’a d'égale que son incompétence complète sur la question, sur laquelle il "suppose" qu’il pontifie. Sortez John Salza... Deux smash absolus !
http://novusordowatch.org/resources.htm#doctrine

* * *

Un article spécial de Novus Ordo Watch

Le Siège est toujours vacant

PARTIE 1 et PARTIE 2

(Versions PDF imprimables disponibles également : PARTIE 1PARTIE 2)

Réplique aux prétendues

« Erreurs du Sédévacantisme » de John Salza

par Gregorius

(avec l’autorisation de l’auteur)

 

PARTIE 1

M. John SalzaLe 15 juillet 2010, The Remnant a publié un article de M. John Salza, J.D. (basé à Milwaukee), dans lequel celui-ci critiquait la position théologique connue sous le nom de sédévacantisme (du latin sede vacante : « le siège étant vide »). Les tenants de cette position soutiennent, en gros, que depuis la mort du Pape Pie XII le 9 octobre 1958, ceux qui prétendent occuper la Chaire papale sont illégitimes et ne sont nullement des vrais papes ; ils prétendent également que l’église ayant eu pour chefs Jean XXIII, Paul VI, Jean-Paul Ier, Jean-Paul II et Benoît XVI n’est pas l’Église Catholique de Notre Seigneur Jésus-Christ, mais une institution moderniste se faisant passer pour telle, son objectif ultime étant d’éradiquer le catholicisme traditionnel et authentique de la face de la terre pour entraîner les âmes en enfer.

M. Salza, ancien franc-maçon, est un catholique conciliaire qui dirige le site www.ScriptureCatholic.com. Il pratique depuis longtemps l’apologétique contre la franc-maçonnerie, le protestantisme et d’autres erreurs, et voici peu de temps, il est devenu en quelque sorte une « étoile montante » jusque dans les milieux pseudo-traditionalistes (c’est-à-dire les gens qui souhaitent pratiquer le catholicisme traditionnel, mais qui épousent la position manifestement absurde et quasi schismatique consistant à faire le grand écart « en « reconnaissant » Benoît XVI comme pape tout en lui « résistant », c’est-à-dire en « rejetant » ses enseignements, ses lois, ses canonisations et toute autre chose ne correspondant pas à leur idée de la Tradition).

Salza s’est attaqué dernièrement au sédévacantisme dans plusieurs publications pseudo-traditionalistes, et j’ai appris que bon nombre de personnes s’étaient malheureusement laissé convaincre par ses « puissants » arguments. Dans le présent essai, je me propose de démontrer combien la cause défendue par Salza contre le sédévacantisme est faible en réalité et de démontrer que ce qui, à première vue, peut apparaître comme de puissants arguments ne correspond qu’à des assertions sans fondement et faciles à écarter dans la mesure où elles reposent sur des recherches plutôt superficielles.

Que le sédévacantisme soit attaqué ouvertement et assez longuement de la sorte est plutôt bon signe – il faut le noter au passage –, car cela montre que de plus en plus de gens reconnaissent le bien-fondé de cette position, ce qui fait justement d’elle une menace pour l’établissement pseudo-traditionaliste, dont le confortable mot d’ordre « c’est notre pape, tapons-lui dessus » est en train de voler en éclats tandis que l’apostasie continue de faire rage à Rome et dans le monde pour le plus grand malheur des âmes. Les gens commencent à se rendre compte que le bon arbre de l’Église catholique est incapable de produire les mauvais fruits de l’Église conciliaire et que la théologie catholique ne permet pas à des clercs de base, ni surtout à des laïcs de s’ériger en baby-sitters théologiques ou en chiens de garde doctrinaux du pape, qui est la plus haute autorité enseignante de l’Église et dont les enseignements exigent – d’eux-mêmes et en eux-mêmes – notre complet assentiment, d’ordinaire sous peine de péché mortel, même s’ils ne sont pas revêtus des conditions de l’infaillibilité. Le « Pape » de la mouvance « on-reconnaît-mais-on-résiste » offre une bien triste imitation de la véritable papauté catholique, car il n’est qu’un pseudo-pasteur qui manque essentiellement de crédibilité et dont les enseignements, les lois et les canonisations sont filtrés à volonté par des clercs et des laïcs se posant en fossoyeurs auto-proclamés de Denzinger...


PARTIE 2

Cette seconde partie de notre réponse aux critiques que John Salza, avocat de Milwaukee, adresse au sédévacantisme portera sur le deuxième article du susnommé, qui a pour titre « Le Sédévacantisme et le Péché de Présomption » (Sedevacantism and the Sin of Presumption), publié en avril 2011 dans Catholic Family News. L’article en question peut être consulté en ligne sur le site Internet de Salza : http://www.scripturecatholic.com/feature-articles/CFN%20-%20Sedevacantism%20and%20the%20Sin20of%20Presumption.pdf

Lorsqu’on évalue l’ensemble de cet article, il n’est nullement exagéré de dire que ce travail est extrêmement négligé et dénote l’insuffisance de culture inadmissible de son auteur ; disons-le tout net : on est là en présence d’un véritable désastre canonique et théologique. Bien que l’auteur ait réussi à écrire cette fois six notes en bas de page, ce qui constitue indéniablement un mieux par rapport à son premier article (lequel n’en comportait aucune), il eût été bon que les références qu’on y trouve apportassent vraiment de l’eau à son moulin ; or, tel n’est pas le cas. Qui plus est, l’article tout entier donne l’impression d’avoir été rédigé à la hâte, peut-être pour tenir compte d’un délai d’impression, presque comme s’il s’agissait d’un brouillon plus que d’un produit fini.

On pourrait attendre cela d’un étudiant de deuxième année essayant de « torcher » une dissertation alors qu’il n’en a aucune envie, mais non du titulaire d’un doctorat de droit qui se présente comme un apologiste compétent en droit ecclésiastique et en théologie. Certains voient dans ses écrits une réfutation absolue de la position sédévacantiste, alors qu’il en ressort en fait une surprenante tentative pseudo-académique de présenter l’apostasie de l’église Conciliaire comme quelque chose de « non démontré » ou « non démontrable ». En termes clairs, lorsque quelqu’un qui prétend être le Pape invite des adorateurs du démon à prier pour la « paix » et facilite leurs rituels sataniques en mettant pour cela des locaux à leur disposition dans un monastère catholique romain, des questions méprisantes telles que « Comment savez-vous qu’il est pertinace ? » et des excuses aussi ridicules que « Peut-être n’a-t-il pas compris de quoi il retournait » sont tout bonnement déplacées. (Mais peut-être son-elles compréhensibles venant d’un avocat de la défense.)

Un pot-pourri d’erreurs renversantes

Il n’y a là aucune exagération rhétorique. En fait, l’article présente comme premier défaut grave son titre même, qui accuse les sédévacantistes de présomption. Mais nous laisserons pour plus tard les détails croustillants relatifs à cette question.

1. Quel est le péché le plus grave ?

2. Péché et appartenance à l’Église

3. Publicité, opiniâtreté et notoriété dans l’hérésie

4. Péché de saint Pierre dans l’épître aux Galates (2 :11)

5. Présomption présumée ?

6. Doute raisonnable contre doute déraisonnable

7. « Peut-être qu’ils ne voulaient pas dire ça »

8. Hérésie « papale » : ne la trouvez-vous pas détestable quand elle se produit ?

9. Le Roi qui ment

10. Pulpit Fiction ? (1)

11. Essai et erreur


(1) NdT (d’après Wikipédia) : Jeu de mots intraduisible reposant sur la similitude de deux termes anglais : pulp (voir ci-dessous) et pulpit, qui signifie chaire. Il s’agit d’une allusion au titre d’un film de gangsters américain très violent (dont le titre n’a du reste pas été traduit en français). Ce titre est lui-même inspiré des pulp magazines, revues très populaires durant la première moitié du vingtième siècle aux États-Unis et connues pour leur violence graphique et leurs dialogues incisifs. Le mot anglais pulp signifie notamment pâte à papier, car ces revues bon marché étaient imprimées sur du papier de qualité inférieure.

Partie I : Gregorius, VIII-XXVIII-MMXI (28.août.2011)

Partie II : Gregorius, I-VI-MMXII (6.jan.2012)

 


C’EST LA GUERRE !

C'est La Guerre, Contre l'Accord FSSPX-Rome – Abbé François Chazal (PSSPX)

Un sermon vigoureux en opposition au ralliement.
Avec évidemment des bémols à marquer :

1. L'abbé Chazal est anti-sédévacantiste.
2. Mgr Williamson est manifestement son héros.
3. Il croit en une "conversion de Rome", quoique autrement que par des discussions doctrinales (à l'usure, en somme, avec le temps).

 

Sermon du Dimanche de la Pentecôte (2012) par l’abbé Joseph Pfeiffer (PSSPX)

Un autre sermon vigoureux en opposition au ralliement.
Avec évidemment un bémol à marquer :

Mgr Williamson est également son héros.

 


Le CatholicaPedia s'est crashé !

Cher Lecteur, vendredi 11 mai 2012, le CatholicaPedia a subi une panne de serveur qui a détruit notre site. Aujourd'hui, mardi 15 mai, tout est rétabli pour le site.

Le CatholicaPedia Blog a perdu une bonne partie de sa Base de données et vient d'être rétabli également mais avec une année d'articles perdue ! au 24 mars 2011.

 


Monseigneur Lefebvre — Homélies à Écône et à Paris

Censuré
par Menzingen qui fait un amalgame avec les sites
virgo-maria.org, virgo-maria.net, virgo-maria.info, resistance-catholique.org, mgrlefebvre.info, mgrlefebvre.net et mgrlefebvre.org


Quatre nouveaux documents "audio" remarquables à écouter dans la bibliothèque Média.

Nous venons d'ajouter trois dossiers important :

  1. L'« Histoire des Conciles d'après les documents originaux », de Mgr Charles-Joseph HÉFÉLÉ (1809-1893), Évêque de Rottenbourg, 1870. En 16 livres.
    Suivie d'une Compilation de Montréal de septembre 1990, regroupant les textes des Conciles de l'Église catholique légiférant contre les Juifs.

Mgr Kohn, archevêque d'Olmutz, petit-fils de Juifs convertis au catholicisme, à des Catholiques qui se plaignaient de l'invasion juive, indique les prescriptions et déclare que ces lois sont toujours en vigueur, d'après une réponse de Pie IX faite, en 1861, à une consultation des évêques de Gallicie, et ajoutant :
« Les Conciles de l'Église ont Indiqué aux chrétiens une ligne de conduite très claire ; c'est pour ne pas avoir obéi à l'Église qu'ils sont dans leur situation actuelle.
« Catholiques, pourquoi n'observez-vous pas ces lois ? Si vous les observiez les juifs ne seraient plus rien. Si vous gémissez sous leur domination, c'est par votre faute, et en punition de votre désobéissance à l'Église.»

Le savant jurisconsulte catholique, Monsieur Auzias-Turenne a résumé les prescriptions des Conciles dans un numéro de la Revue Catholique des Institutions et du Droit. Il a émis l'avis, partagé par de nombreux docteurs, que si ces prescriptions sont tombées en désuétude et n'ont pas été réimprimées dans les nouvelles éditions du Droit Canonique, elles n'ont jamais été révoquées ou abrogées, et forment toujours pour les catholiques un guide pour leur ligne de conduite.

  1. La Revue de l'Orient Chrétien qui parue de 1896 à 1936. En 30 volumes.

  2. Le Dossier Barruel, comprenant :
    1. Mémoires pour servir à l'histoire du Jacobinisme.
    2. Histoire du clergé pendant la Révolution Française.
    3. Du Pape et de ses droits religieux, à l'occasion du Concordat.

 

Si vous possédez des documents relatifs à la Tradition Catholique, et que vous souhaitez nous en adresser une copie, nous vous proposons de nous contacter par mail, en nous indiquant la nature du document, sont format et sa taille.

Read more...
arrow Abbé Augustin de Barruel
arrow Amis du Christ Roy de France
arrow Les Cahiers Saint-Charlemagne
arrow Le Courrier de Tychique
arrow Histoire des Conciles
arrow Homélies de Mgr Lefebvre à Écône
arrow Les publications VIRGO-MARIA
arrow La Revue EINSICHT
arrow La Revue de l’Orient Chrétien
arrow Saint Irénée de Lyon
arrow Le Siège est toujours vacant
arrow The Chair Is Still Empty
arrow L'Église Assiégée
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
© 2009-2014 CatholicaPedia.net [ Accueil | Contact | Newsletter ]